Passer pieds nus

Quel intérêt ?
 
 

« Pas de pieds pas de cheval »


Cette phrase est, pourrait-on dire, une vérité absolue et intemporelle.

Ce principe est immuable, mais ça ne devrait pas être le cas des méthodes de soins aux pieds. Loin d’être une critique de la maréchalerie, il s’agit juste d’une constatation, valable pour nombre de méthodes de parage dites « naturelles ». Les matériaux, les méthodes de forge et de parage, les formes et les manières de poser les fers ont certes évolué, mais aucun changement fondamental n’a été effectué. Le regard se porte sur le sabot, mais le pied lui-même, à l’intérieur de cette boite cornée, n’est pas pris en compte comme il le devrait.

Par des études consciencieuses et approfondies sur l’ensemble du pied du cheval, la podologie équine appliquée a pu en déterminer les fonctions de chaque structure.

Pour avoir un cheval sain, il faut que chaque structure accomplisse de façon optimale ses fonctions, de là notre formule :

Structure + Fonction = Performance.

Comment rétablir l’harmonie de ces fonctions ?

Tout d’abord il faut comprendre que les stimuli d’une bonne croissance sont des pressions correctes (Xénophon le savait déjà !). La méthode de parage HPT nous permet de mettre le sabot en équilibre par rapport au pied à l’intérieur, afin de diriger correctement ces pressions et permettre une bonne gestion de l’énergie.

Mais il y a un autre élément encore plus important, le cheval a la capacité innée de se guérir lui-même si on lui procure l’environnement adéquat. Et cela implique le facteur décisif dans la réussite de la podologie équine appliquée : l’implication du propriétaire.

L’environnement du cheval domestique c’est son propriétaire. De ce dernier dépendent, le milieu de vie, l’alimentation, l’exercice, l’état mental et émotionnel du cheval.

Si nous réunissons ces trois ingrédients, nous avons tout ce qu’il faut pour avoir un cheval sain, bien dans ses pieds autant que dans ses sabots.

Mon but n’est pas de donner mauvaise conscience aux propriétaires ayant peu de temps ou de moyens quand je parle d’implication.

Je veux au contraire faire prendre conscience du fait que mettre son cheval pieds nus n’est pas une décision à prendre à la légère : il s’agit d’un choix, d’un mode de vie, voire d’une philosophie, où le propriétaire s’adapte à son cheval et non l’inverse: il s’agit d’adapter le type d’activité aux pieds de son cheval, tout en sachant que l’état des pieds peut et doit s’améliorer par les soins réguliers, l’exercice et le parage.

Peu importe que tel cheval ait naturellement de meilleurs pieds que tel autre. Les pieds de nos chevaux doivent gérer les forces de réaction au sol générées à chaque foulée. Il faut savoir qu’en physique, une loi nous apprend que : Force = Masse x Accélération. Je vous laisse dès lors comparer un cheval sauvage au pas à un cheval monté au trot !

Pour mettre votre cheval pieds nus, vous aurez certainement à suivre un protocole de retour à la santé. Cela peut être plus ou moins long et coûteux. Et malgré cela, en fonction de la discipline et du niveau de performance que vous attendez de votre cheval, vous serez peut-être tenu de protéger ses pieds toute sa vie, par une gestion correcte (hygiène, exercice, terrain, …).
Êtes-vous prêt(e) à vous impliquer activement dans cette phase de transition ?
 Si vous désirez me poser des questions vis à vis des pieds de vos chevaux, contactez moi!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *